Pensons à bien panser…

L’équitation est un « sport » qui se pratique en binôme. Le couple cavalier/cheval est une « association sportive, technique, voire artistique » : en effet, à haut niveau l’équitation est bel et bien un art, car monter à cheval est une activité complexe, un sport qui allie technicité du cheval et du cavalier.

Avant de pouvoir travailler en finesse et subtilité avec son cheval, de longues heures d’apprentissage sont nécessaires.

Nuno Olivera, cavalier d’exception, avait coutume de dire que : “L’art équestre commence par la perfection des choses simples.” Il faisait bien sûr référence aux techniques équestres, mais il est un acte simple et primordial auquel il convient de ne jamais se soustraire : le pansage.

Un cavalier, quelque soit son niveau doit avant toute chose, avec rigueur et minutie, bien préparer son cheval ; et cela commence justement par un brossage efficace….

Panser son cheval c’est aussi en quelques sortes une inspection générale : cela permet de découvrir d’éventuelles plaies, œdèmes, gonfles (enflures provoquées par le frottement d’une pièce de harnachement souvent mal mise en place), problèmes de peau ou une perte de poils anormale, ….

L’étrille

En fer ou en caoutchouc, elle permet de décoller le poil, et de désincruster la crasse.

Une étrille en fer s’utilise, par mouvements circulaires, uniquement sur les parties charnues de l’animal (dos, croupe, encolure).

L’étrille en caoutchouc, plus souple, plus s’employer plus largement sur tout le corps de l’animal.

Certains chevaux sont plus sensibles que d’autres, à vous de doser votre « force de nettoyage ».

La brosse dure ou « bouchon »

Cette brosse permet d’éliminer crasse et poussières précédemment désincrustées. On peut aussi la passer sur les membres du cheval, cependant, toujours avec précaution.

La brosse douce

Telle une finition, le cheval est « lustré ». Il existe des petits modèles que l’on peut alors utiliser pour brosser délicatement la tête du cheval.

A la fin du pansage, le cheval est détendu, le cavalier peut alors en profiler pour inspecter les oreilles et les naseaux, et au besoin, les nettoyer avec une éponge humide.

Il ne faut pas oublier de démêler les crins et curer les pieds.

Un bon pansage du cheval est quelque sorte de « pré-échauffement » qui tel un massage dynamique, active la circulation sanguine et détend l’animal ; en effet,  cette phase préparatoire procède d’une mise en confiance réciproque entre le cavalier et sa monture.

Zooplus pense aux cavaliers consciencieux, et propose un kit de pansage pratique et complet.

Leave a Reply