La stérilisation : une logique mathématique…

Exercice de multiplications ou petite mise en perspective statistique de la prolifération du chat… Notre source est un document placardé dans la plupart des SPA et refuges de France,  que peut-être vous connaissez déjà ?

La gestation chez le chat varie entre 56 et 71 jours, pour une portée “moyenne” de 4 chatons. Ainsi, si l’on compte environ 3 portées par an …

…à la fin de la première année un couple de chats peut engendrer 12 chatons.
Dans cette même logique statistique, la seconde année,  le nombre de chats passe à 144.
La prolifération des félins devient rapidement exponentielle, et au bout de la 3ème année nous dénombrons “potentiellement” 1 728 chats.
Nous arrêtons notre raisonnement mathématique à l’année n+3, – la 4ème donc – avec une possibilité statistique de 20 736 chats.

Il est là question d’un exercice mathématique et l’on comprend facilement la nécessité de stériliser son chat ou sa chatte si l’on n’a pas le souhait d’agrandir la population féline mondiale sans but précis. Il ne s’agit pas d’une approche maoïste qui limiterait à “un chaton par famille chat” le nombre des naissances mais de réguler une population féline toujours plus nombreuse.

Nous connaissons tous dans notre entourage des gens qui ont “trouvé” des petits chats abandonnés parce que devenus encombrants ! En périodes de mise-bas, les SPA recueillent de nombreuses portées de chatons à des âges divers dont certains non sevrés, voire nouveau-nés, laissés dans un carton devant les portes des refuges.

De nombreuses associations telles “Les chats Angevins” ou “Félin Possible” militent pour trouver de nouveaux foyers aux chats et chatons abandonnés : une noble cause .

Néanmoins, la solution de la stérilation peut être une alternative à la régulation du nombre des naissances non souhaitées.

Chez le mâle, une castration pratiquée avant la puberté présente l’avantage de limiter le comportement territorial du chat et diminue sa tendance au marquage (urine, griffades).

L’ovariectomie (ablation des ovaires) pratiquée sur la femelle supprime les chaleurs et bien sur le risque de portées.

Les risques d’embonpoint ne sont plus une fatalité.

Il convient d’être très vigilent les premiers mois qui suivent l’opération et par la suite il faut veiller à procurer à votre animal une alimentation adaptée, ainsi que des jouets-accessoires comme le pipolino pour l’encourager à faire de l’exercice “sans s’en rendre compte”.

Zooplus vous propose différentes marques d’aliments spécialement adaptés aux chats et chattes stérilisés.

2 Replies to “La stérilisation : une logique mathématique…”

  1. Bonjour à tous,

    Si seulement les gens étaient raisonnables et pensaient à stériliser leurs chats, des associations telles que la notre ne récupéreraient pas autant de chats ou de chatons abandonnés chaque année !!!! Plus de 50 chatons à adopter, tous des sauvetages, parfois récupérer dans des conditions épouvantables. La loi ne punit pas assez les abandonneurs, ou pas du tout. Un chaton abandonné à la rue, je ne lui donne pas quelques jours à vivre, victime des voitures, de la faim, de la soif, des ados qui vont le torturer ou le tuer. Dans certains quartiers on les tue à la 22, on les balance contre les murs et j’en passe… Réfléchissez avant de prendre un chat, sachez qu’il vivra une quinzaine d’années à vos côtés, qu’il faudra penser aux vacances, à la nourriture, aux frais vétérinaires…. Un chat n’est jamais “gratuit”. Ne prenez pas un chat ou un chaton pour faire plaisir à votre enfant, ça doit être un acte très réfléchi. Sinon allez acheter une peluche, vous sauverez une vie….

  2. Bonsoir, je débarque ici un peu par hasard et je suis plutot content de ce hasard. Pour commencer le thème est très beau, mais je ne vais pas m’attarder là dessus, en effet, les articles sont pratiquement tous passionnant et la plume que vous avez est différente de ce que l’on peut voir habituellemnt. Je m’inscris au flux RSS via mon aggrégateur pour ne plus rater un nouvel article! A la prochaine.

Leave a Reply