« Le chat…une très bonne compagnie…. »

A propos du chat,  François-Augustin Paradis de Moncrif (homme de lettre du XVIIIième siècle)  disait que « …  dans un chat on possède un ami de très bonne compagnie, un pantomime admirable, un astrologue-né, un musicien parfait, enfin l’assemblage des talents et des grâces.»

C’est bien connu, les chats sont de grands inspirateurs, des « muses nées ». Ainsi, il existe de nombreuses anecdotes sur les célébrités, artistes ou hauts dignitaires et leur(s) ami(s) félin(s).

Nous évoquons celle de Sizi et d’Albert Schweitzer. Sizi vivait au Gabon avec son maître, le Docteur Schweitzer ; ce dernier avait appris à écrire de la main droite (alors qu’il était gaucher) pour ne pas déranger son chat qui dormait souvent sur son bras gauche.

Évoquons le Cardinal de Richelieu qui fut l’un des hommes les plus puissants de la France du XVIIième siècle. Despotique, il brûlait les sorcières et leurs animaux familiers, mais ses quatorze chats personnels faisaient ses délices, et chacun d’entre eux hérita d’une pension après la mort de Richelieu. Les chats du Cardinal disposaient d’une pièce spécifique, et de deux domestiques à leurs services. Et bien sûr, lorsqu’il il traitait une affaire d’état, Richelieu avait un chat à ses cotés.

Dans l’univers des lettres, de nombreux écrivains – dont certains membres de l’académie française ou lauréats de prix littéraires – ne tarissent pas d’éloges à l’égard des chats dans leurs ouvrages.

Parmi les petites histoires de la grande histoire de la littérature, on sait que Georges Sand prenait son petit déjeuner dans la même assiette que son chat  Minou. Quant à Pierre Loti, il aimait tant sa chatte Marmoutte blanche, qu’il lui avait fait faire des cartes de visite gravées à son nom.

Colette – presque aussi connue pour son amour des chats que pour son œuvre – a souvent été photographiée avec ses chats. Dans Dialogues des Bêtes, elle rapporte des conversations entre Kiki-la-doucette (sa chatte Angora gris) et Toby-chien (son Bulldog). Elle aimait à dire : « A fréquenter le chat, on ne risque que de s’enrichir. »

Il parait que les chats siamois, compagnons de Maurice Ravel, lui auraient inspiré la composition de la musique de L’Enfant et les sortilèges, poème lyrique créé en 1925.

Dans le champ des arts, la thématique du « chat » est vaste et  passionnante à explorer ; c’est à Albert Schweitzer que nous donnons le mot de la fin : « Il y a deux moyens d’oublier les tracas de la vie : la musique et les chats. »

Naturellement, c’est toujours avec ravissement que zooplus publie les photos de vos compagnons…. alors à vos appareils!

One Reply to “« Le chat…une très bonne compagnie…. »”

  1. c’est sur , j’avais 3 chats stérelisés, pucés etc , un a disparu ( volé, ? chartreux gris magnifique trop , ? )
    et les 2 autres piqués le méme mois car un de vieillesse et l’autre diabete avec piquure chaque jour , sida du chat l’a emporté ! nous sommes restés un mois !!! difficile sans chat , arche de NOE AVONS ramené un chat soi disant caractériel , une teigne en cage !! c’est un amour à la maison qui redonne de la vie et de la joie dans le jardin !!!

Leave a Reply